Les ami(e)s du Costa Rica

Une chaîne de solidarité entre nous et un petit village du Costa Rica

  • Accueil
  • > #2 Road trip to Costa Rica

24 janvier, 2016

#2 Road trip to Costa Rica

Classé dans : — marieelise @ 1:22

image

On en traîne-tu des affaires!!!!???!!?….  Je parle pas de moi spécifiquement bien que j’ai pas mal de stock en arrière.  En passant, y a toujours une place pour chaque chose dans mon bazar, bien que j’y ai perdu quelques objets au fil des jours:  mon beau stylo et le bâton à selfie!  Le casse-tête du début est devenu un ballet que l’on reproduit chaque matin au moment de partir: Réglé au quart de tour.  À chacun son bazar, comme on dit et à chacun de décider le temps consacré à changer ses affaires de place.  Je vais surement encore épurer le 24 Jogues en revenant en mai.  C’est que ca prend pas grand chose, au fond.  Je pense souvent à la pyramide des besoins de Maslow.  Manger, dormir, un toit, des vêtements, des gens qui t’aiment et que tu aimes et de quoi s’actualiser.  Le reste, c’est superflu!  On le traîne si on veut. Mais tout ce que l’on traîne nous empêche d’avancer…  Même si tout va sur des roulettes…..  En l’lé cas!  Ca fait du bien de se le rappeler parfois, hein!

image

 

image

 

Nous, on commence notre troisième semaine à quatre roues! Dont 10 jours dans les « États » , ce qui est davantage que ce que l’on avait pensé au début….en temps…et en chaud. C ‘ est le climat désertique, Semele-il.  Le  sud  des Etats et le  nord du Mexique, c’est la meme chose.   Chaud le jour (25 degres )….pas chaud la nuit (5 degrés !) .  J’ai eu froid une nuit,  mais juste une!.  Les autres nuits, je demandais une couverture supplémentaire.  J’avais pas pensé non plus que je serais aussi intéressée par le centre des USA.  La route 66 est mythique et on en sent partout l’aura, même si dans les faits, on doit souvent emprunter l’autoroute qui la suit en parallèle. Texas, Arizona….ça vaut le détour! Le changement dans le paysage y est impressionnant.  Montagnes de ou roche, aridité du terrain, cactus…  Exactement comme on se l’imagine parce que vu dans les films.   On sent très bien  l’importance de la route  de Telma et Louise à plus d’un égard et à plus d’une époque.    Les traces sont bien là et même quelques musées dont un que l’on a visité.

image

 

image

Notre coup de coeur est allé à Albuquerque au  Nouveau-Mexique.    C’est jeune, coloré, le vieux côtoie le neu…..on y voit les traces des années 50 sur la route 66 qui passe au centre ville. ( ex vieux  garages Texaco transformé en restaurants ou les néons d’origine qui sont souvent   présents…on se demande si s’est original ou si c’est  d’inspiration  rétro.  Ville universitaire, plusieurs coutures s’y  côtoient et s’expriment. Plusieurs galeries d’arts populaires y ont pignon sur rue.  Bref, je me serais vue y vivre.. On a niché dans une maison/musée indien trouvé sur Airbnb.  Connie nous laisse même les lieux pour aller travailler. Vous barrerez en sortant!   On portait toujours notre manteau  qu’on avait bien hâte d’abandonner….

On est entré dans le Mexique deux jours plus tard….et on a vu la mer le lendemain. On à retiré notre manteau, enfin!   On est demeuré deux nuits dans un petit village côtier nommé San Carlos, dans l’état de Sonora.  C’est idyllique mais le vent n’y est pas très chaud encore.   À l’abris, on est bien.  C’est l’été (le jour) et tout nous rappelle le Costa Rica qu’on aime: les gens, les paysages, la nourriture, la musique,  les odeurs et la langue.

Ca, c’est la partie prévisible, la routine sécuritaire qui jalonne le quotidien. Mais l’aventure déroule sont tapis de surprises Inévitablement. Et c’est avec un enthousiasme renouvelé qu’on les  attend.  Ce dont on est certain en se levant, c’est qu’on sait pas …. ce que l’on verra ( ca va ressembler à quoi Mazatlan? )  où va-t-on dormir ( quelques fois on décide en début d’après midi) à quoi va ressembler l’hôtel (presque toujours réservé la veille à partir de Booking.com dont on est rendus des clients Genius (8 réservations dans la même année) où bedon comment seront les gens qui nous accueilleront chez eux en tant que hôtes de Airbnb ( une agence de réservations en ligne -écomomie de partage- comme ils disent qui permet des rencontres super intéressantes pour tous les budgets.  Ce matin, on a quitté Abinadi, ce jeune homme qui nous a offert le gîte pour une bouchée de pain à Los Mochis, la ville où l’on a capturé El Chapo.  Bien entendu, on exclu ici la personne qui parle!  À ce sujet, je dois préciser que jusqu’à maintenant, à tout moment on s’est senti en sécurité.

 

image

 

La veille, on avait niché dans une hutte chez un couple de lettrés originaux qui,  fiers de leurs racines indigènes nous ont guidés à travers un village magique, Alamos (l’un des sept au Mexique) où tout est intact ou reconstitué selon les années 1600. Bien sûr, ils ont omis la maison faite entièrement en argent (provenant des mines des environs qui avaient jadis enrichi ce village).   Un genre de vieux Quebec Couleur Mexicaine et sans  plastique ni rien pour vulgariser l’environnement: seulement une élégance rustique,  unique.  On y a rencontré un couple de Brossard qui  y opère un hôtel acheté il y a une dizaine d’années!  Ils vivent 6 mois par année Aux sept colonnes -las siete columnas- (surement possible de le trouver sur internet) ou bien l’hôtel Los Santos, Alamos, Mexique,  classifié un des cent plus beaux au monde.  On a eu beau s’en approcher, la tête haute, on ne nous a pas laissé y entrer.  Par contre, les trois jeunes adultes qui nous suivaient, vêtus de cuir et de cachemire, baignant dans un parfum cher, cher, cher ont vu la porte s’ouvrir devant eux. Quand on est né pour un petit pain!  Maria del Carmen, notre quide-amie préfère quant  elle, s’entretenir avec des représentants des différentes tribus pour échanger avec eux.  Et tout ce beau monde se  prépare  à vivre un festival international de musique la semaine prochaine en l’honneur d’un chanteur d’opéra originaire de la ville. Un  des joyaux du Mexique!  Encore un petit miracle réalisé pour nous!     On  débute notre deuxième semaine sur la route, destination: Costa Rica.

image

 

Pour l’instant on file  vers Mazatlan….  Destination vacance par excellence.     Là, il fait chaud.  Très chaud le jour 30-32, plus frais le soir.  Le mois d’août au Quebec…..et un autre coup de coeur pour nous!  On se retrouve dans un des plus vieil hôtel de la ville, beaucoup de style, rafraîchi mais pas  au gout du jour et abordable, tout au bord de la mer, en plein quartier historique, coloré et propre à souhait,  animé  et illuminé en prévision du Carnaval de la place qui débutera dans deux semaines.  On s’y arrête pour deux nuits. On a beaucoup marché, on a loué des vélos… On a joué les touristes et fréquenté les bar et resto du broadwalk.   On a fait des provisions au marché central de la ville et on a goûté et acheté ce qui était beau et semblait appétissant.  Des heures de plaisir à apprêter tout cela!  J’adore cuisiner sur la route et Denis est un excellent client!

Là, on sent qu’on vient vraiment d’arriver dans le Sud…  Il fait chaud.
Aujourd’hui, en route pour Puerto Vallarta, il fait presque trop chaud!  On descend plein Sud et le soleil me brûle le bras par la fenêtre ouverte..

À suivre…..

PS.    J’en vais de ce pas copier ce texte sur le blogue….
Marie-Élise
23 janvier 2016

Envoyé de mon iPad

Une réponse à “#2 Road trip to Costa Rica”

  1. voyageur1011 dit :

    Ahhhh, encore un beau récit. Merci Marie-Elyse. T’écris vraiment bien :)
    Bien heureux que vous viviez de si belles rencontres dans de si beaux endroits. Vive l’aventure !!!

Laisser un commentaire

 

Association les loups de mer |
Gem de Rostrenen |
MERS EL KEBIR 1940 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité d'Etablissement Airc...
| association VERT LA VIE
| Bien Vivre Sa Retraite