Les ami(e)s du Costa Rica

Une chaîne de solidarité entre nous et un petit village du Costa Rica

  • Accueil
  • > #3 Road trip to Costa Rica

11 février, 2016

#3 Road trip to Costa Rica

Classé dans : — marieelise @ 14:30

image

Chronique 3. Le Mexique   Bon, je sais pas par où commencer tellement il me semble qu’on a vu et fait de choses depuis 2 semaines quoi depuis la dernière fois? C’était à Mazatlan en fait. Que de découvertes! Premièrement, le but du voyage étant de se rendre au Costa Rica, on avait pensé qu’à toutes les 3 heures environ ou lorsque notre 285 km quotidien serait derrière nous on s’arrêterait, et qu’au bout de ce cent heures à peut près, on aurait parcouru les 10 000km nous menant à destination. On pensait aussi que lorsque l’on apercevrait le panneau annonçant Acapulco par exemple, et bien on poursuivrait notre route en souriant tout en espérant la prochaine plage sauvage pour s’y installer après avoir loué un petit cabina ou cabaña économica comme on dit au Mexique. En fait, étant donné que le Costa Rica a pris beaucoup de notre temps de vacance ces dernières années, et n’étant pas nous-mêmes des magasineux de destinations-soleil, j’ai decouvert sur le tas le nom des endroits idylliques qui jalonneraient notre route. Après Mazatlan ce fut Puerto Vallarta et puis oui, Acapulco. Et parmi les moins connus…..mais pas les moins beaux je note Caleta de Campo, Zihuatenajo et le dernier en lice mais l’un de mes préférés après ces 28 jours passé sur la route, Puerto Escondido que l’on a quitté ce matin. Toutefois attend avant d’acheter tes billets car mon coup de coeur va toujours à l’endroit que l’on vient de quitter. Et me connaissant impressionnable, tu mettras sûrement en doute mon objectivité….. Qu’importe, imagine plutôt mon bonheur à vivre cette aventure! Et je dois t’avouer que mes coups de cœurs sont partagés ; Denis -pilote à copilote- n’en pense pas moins.

On se trouve pas mal chanceux! Pas que notre vie à Sorel manque d’intérêt, pas du tout. Mais on a la chance de faire le voyage qu’on veut et on s’est donné le temps pour le faire. Parlant de temps, c’est sûr qu’on pourra pas tout voir, mais bon! Faudra revenir! En plus qu’on adore ce mode de vie alors alors on a décidé d’étirer notre temps au Mexique sur la côte du Pacifique et de prendre Felix-Antoine en passant à San Jose le 16 février. Ce sera un vraiment la FETE que de poursuivre avec lui. J’aurai tout le temps de jouer dans mes affaires dans notre petite maison dans les montagnes de La Alfombra après le départ du fils aîné. Quoi qu’il en soit, nous quitterons le Mexique dans trois jours. Nous sommes le 2 et nous devons encore traverser le Guatemala, le Salvador, le Honduras et le Niicaragua qui sont quand même plus petits. On s’attardera davantage dans ces pays lors du retour fin avril début mai, si Dios quiere ( si Dieu le veut) comme on dit par ici.

Pour l’instant, le Mexique ressemble au Costa Rica sur plusieurs points. On y parle l’espagnol, c’est moins développé que chez nous, les gens sont simples, très ouverts et se présentent avec une candeur qui les rend chaleureux et attachants. Ils vivent ici dans ce qui semble un fouilli désorganisé …..très sympathique. C’est rudimentaire et le moins qu’on puisse dire c’est que les standard ici sont différents de ce que l’on retrouve chez nous. Et on reconnaît la candeur et la joie de vivre épidémique qui nous ont fait adoré le Costa Rica jadis. C’est le bonheur de pouvoir communiquer avec eux dans leur langue, ce qui les surprend d’ailleurs toujours un peu. Ils aiment notre accent et cela crée souvent une complicité instantanée. Donc lorsqu’on n’est pas dans le char, on marche. On a marché sur Mazatlan et on a marché beaucoup aussi sur Puerto Vallarta lorsque nous logions dans une auberge construite à flanc de montagne, dotée d’une vue extraordinaire sur la baie dans un quartier typique et animé. La mer, la plage ……et de l’autre côté de la Baie, les gratte-ciel en rangées, organisés, asseptisés où l’on tente surement d’atteindre des standards certains pour les gens venus d’ailleurs se réchauffer un peu au Mexique durant la saison froide. L’architecture traditionnelle coloniale est beaucoup plus visible ici qu’au Costa Rica. Dommage pour le Costa Rica et faudrait bien que je cherche à savoir pourquoi il en est ainsi? En t’lé cas, le Mexique c’est beau! Les toits de terre cuite rouges sont toujours très très très répandus, le ciment moulé et coloré, les trottoirs et les marches d’escaliers en pierres, de petites, des moyennes et des grosses, au hasard et ça vaut aussi pour le relief ; tellement qu’on a du changer la suspension de l’auto! Et les édifices anciens sont toujours là pour la plupart, consevés et entretenus dépendamment des villages et des moyens du bord, bien entendu! Et lorsque rien, rien n’a été fait depuis très très longtemps, on les appelle des ruines…..et il y a des tonnes à visiter ici, à commencer por celles de la civilisation Maya, entre autre. Et ici, on construit toujours des cathédrales! Imagine! C’est vrai, on l’a vu….

En fait, on retrouve dans les vieilles villes une influence espagnole tres présente ; la pierre, les rue étroites et sinueuse, la verdure suspendue, les cours intérieures etc. C’est encore plus notable dans certaines villes dont Oaxaca que je n’ai pas vu faute de temps mais où j’irai un jour, des joyaux ces villes!. Au bord de mer, on voit cette influence mais en plus rustique, si on veut! Ca manque un peu d’affection , comme dirait ma mère. Mais nous deux, on adore ça quand même, un peu défraîchi.. .. Va savoir pourquoi? On s’est tellement fait prendre à vouloir tout voir que pour la premiere fois hier, on s’est baigné dans la mer! On avait marché des plages et admiré les baigneurs locaux lors de nos promenades dans ces vieux villages côtiers mais on ne s’y étaient pas trempés encore. Chaque village donc, a sa particularité et on ne se fait pas prier pour s’y aventurer. Je sais je sais, y en a des belles affaires chez nous aussi, mais ici c’est juste un peu plus exotiques…..et beaucoup plus chaud présentement! 34 à l’ombre…..

Parfois, on decide de demeurer deux nuits , souvent en fait. Mais de là à s’étendre sur la plage, pas de temps à perdre avec ca!
On aime beaucoup ces journées de congé de char et on est aussi contents le lendemain de reprendre le volant pour enfiler un 4, 5 ou 6 heures d’adrénaline accompagnés de Google Map qui nous défilé le chemin en nous disant, oui, oui, où et quand tourner pour se rendre à bon port. Denis conduit et je fais le copilote avec GP ……S. j’ai conduit une heure à date …parce qu’il ne faut quand même pas que je perde mon autonomie, mais j’ai dû insisté! Je pense qu’il pense qu’il y a une médaille à gagner à la fin! C’est qu’on a chacun nos forces et une des miennes est de ne jamais m’ennuyer du côté passager.

Parfois on roule plusieurs heures pour parcourir peu de km lorsque la route est sinueuse et montagneuse, ce qui arrive très très souvent. On avait pas prévu cela pourtant, il en est de même au Costa Rica et sur toute l’Amérique Centrale. Montagnes et volcans. C’est ben pour dire! C’est comme pour le prix des chambres. Notre budget mensuels de dépenses du Quebec, utilisé ici nous permet finalement de une diversification très beaux endroits ….presque chaque soir. On mange rarement au restaurant alors cela nous aide un peu aussi. Pour l’essence, c’est le budget voyage qui s’en occupe; ça devrait coûter l’équivalant de deux billets d’avions aller-retour pour le Costa Rica. Au Mexiqué, le prix de l’essence est équivalent à chez nous mais la bouffe et les hôtels sont plus économiques, Ce sera autre chose au Costa Rica,, la Suisse de l’Amérique latine où tout ce qui n’est pas produit sur place coûte davantage que chez nous. Mais là je saute des étapes….

Revenons à nos moutons…. La semaine dernière, nous avons logé au Losodeli, à Poerto Escondido, une chambre pour deux dans une auberge de jeunesse (en anglais, ils disent hostel et cela s’adapte mieux à notre catégorie d’âge). En effet, il y avait d’autres quinquagénaires dans cet oasis de fraîcheur avec piscine, végétation et soucis du détail typiquement mexicain. T’ai-je dit qu’on adore le Mexique? Et qu’on devra revenir ici. Puerto Escondido, un coup de coeur avec ces trois plages escarpées bordées de centaines de tables aux nappes multicolores ..mais inoccupées; les Mexicain y viendront durant la semaine sainte et les vacances scolaires. Ici pas ou peu de Mc Do et cie. Le Mexique semble appartenir aux Mexicains pour le moment du moins.

Presentement on est en route pour Boca del Cielo. La dame viendra nous chercher en bateau lorsqu’on arrivera au stationnement segurissimo de Don Lupe. On y passera deux nuits dans une hutte. Pas de village à visiter. Là, on va s’assire, comme dit mon père.
En plus, on ne peut pas traverser de nourriture. Encore mieux, on se fera servir! On a trouvé cet endroit sur Air BNB. On sait pas à quoi s’attendre. C’est l’aventure ! Ca, c’est Denis qui nous le rappelle de temps en temps! Et je l’entendrai encore sous peu si on tarde à d’adapter à ces nouveaux lieux. Mais à ce jour, le Mexique est loin de nous décevoir!

Deux jours plus tard:
Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de ma nouvelle patte. En effet, c’était le 5 février 2015 que je me fracturais tibia/péroné au Costa Rica. Un ….dérapage en moto. Et pour souligner cet anniversaire, j’ai couru sur la plage….c’est que j’ai retrouvé « le tour de courir » il y a quelques jours à peine. Patience et longueur de temps…….

Bon, on revient de deux jours à Boca del Cielo, un tout petit village de pêcheurs sur l’île San Marcos entre un estuaire et l’océan. Personne ici! Cette île a 150 mètres de large sur env 200 km de long, c’est là que l’africaine Anna Bella et son mari italien Frederico on construit des palapas, petits ranchos au toits de palmes tressés. Rustiques à souhait, ils y opérent aussi un restaurant, deux en fait car chez eux, on déjeune et on dîne sur l’estuaire et on soupe côté mer sur une plage de sable blanc déserte à perte de vue. C’est comme la Playa Zancoudo (mes enfants comprendront) qui aurait été amenagée avec amour…et les moyens du bord durant une dizaine d’années. De plus ils comptent sur la fidélité de trois jeunes couples de locaux très sympathiques qui……font tout, à commencer par venir nous chercher sur la terre ferme pour une traversée de ……5 minutes en chaloupe. Ils cuisinent aussi à ravir: je propose les pâtes aldente ail-olives vertes-piments forts-huile d’olive ( rappelle-toi, Frederoco est italien). Étant donné qu’il est interdit d’apporter des aliments, c’était congé de cuisine pour nous! Paradisiaque je te dis.. Et ce petit coin de ciel est en vente pour 280 000$ canadien……mais Denis (l’argentier de la famille) dit qu’il n’en est pas question….. Tant pis!
C’est que malheureusement la dame est malade et il veulent se rapprocher de la civilisation.

Les îles de Sorel, c’est beau! En fait ça me fait beaucoup penser aux iles ici car tout ce fait en bateau. Alors Boca del Cielo, découvert pas hasard, c’est devenu mon nouveau coup de coeur!

Et on a vu plein de choses et on a goûté aussi, toujours et partout à commencer par tout ce qui s’offre sur la rue ou dans les parc. C’est bon, c’est frais, plein de saveurs et bon marché.

Mais moi qui voulais te parler des trois plages où on s’est baignée pour la première fois la semaine dernière…. Et de Caletas de Campos, une villa somptueuse nichée sur une falaise en bord de mer qu’on a habité seuls en partie trois jours durant, le temps que je me débarrasse un petit virus qui a chez moi provoqué migraine et maux de coeur. Ou de la croisière de soir dans la Baie d’Acapulco accompagné de touristes Mexicains (nous étions les seuls etangers à bord! ) et de toutes les belles rencontres …. C’est ça! je peux pas tout te raconter, on va de d’aventures en aventures alors il se passe toujours quelque chose de spécial. Il n’y a rien de routinier dans notre affaire. Sauf que presque tous les jours on embarque dans le char (un tour d’adrénaline comme on dit). Routinier mais pas désagréable, comme la vie en général! Le tour d’aujourd’hui nous mènera à une heure du Guatemala, chez Oscar trouvé sur Air BNB et dont le chum habite Montreal. Demain, on devrait passer la nuit sur les bords du fameux lac Atitlan au Guatemala. Un des plus beau au monde paraît-il. J’ai pas encore commencé ma recherche sur l’endroit où on nichera…. Tout ce que je souhaite, c’est que Denis me dise:  » Tu nous trouves donc des belles places, mon Amour……. »

À suivre!

Laisser un commentaire

 

Association les loups de mer |
Gem de Rostrenen |
MERS EL KEBIR 1940 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comité d'Etablissement Airc...
| association VERT LA VIE
| Bien Vivre Sa Retraite